Nos parcours

L'équipe

Béatrice Cambon

Béatrice Cambon est ingénieure génie civil et urbanisme, diplômée de l’INSA Toulouse en 1999. Elle a travaillé en tant de chargée d’opérations au SACIM (Service Académique des Constructions Immobilières) à Toulouse jusqu’en 2020 puis a rejoint la SEM OPPIDEA à Toulouse pour travailler, en tant que chef de projets, sur des opérations de grande ampleur (Arche Marengo, Astralia à la Cité de L’espace, BOH3 au CHU de Rangueil, ZAC Toulouse Aerospace, etc.) jusqu’en 2015.

Elle a fondé la SAS Béatrice Cambon en mars 2016.

Elle a été Professeur associée à l’INSA Toulouse entre novembre 2016 et octobre 2019 :

Jean-Marc Millois

Jean-Marc Millois est diplômé d’un Master Conception Ouvrage d’Art et Bâtiment à l’Université Toulouse Paul SABATIER (2009). Il a travaillé en tant que chargé

Chargé d’Opérations chez OPPIDEA à Toulouse sur des opérations tertiaires, publiques et de logement jusqu’en 2018.

Il a rejoint la SAS Béatrice Cambon en février 2018.

Portrait de Gabriel Guérin

Gabriel Guérin

Gabriel Guerin est diplômé de l’INSA Toulouse en 2019. Il poursuit ses études à l’Ecole d’Architecture de Toulouse dans le cadre d’un double diplôme.

Il a rejoint la SAS Beatrice Cambon en octobre 2019 et travaille en tant que chargé d’opérations adjoint auprès de Béatrice Cambon et Jean-Marc Millois dans les diverses missions de la société et réalise les études de faisabilité pour les promoteurs et bailleurs sociaux.

L'équipe dans ses nouveaux bureaux (2020)
© Christophe Picci

La presse parle de nous…

Article du Moniteur – 17 mars 2017

Agen• Deux nouvelles greffes pour le centre hospitalier

L’extension du centre hospitalier d’Agen-Nérac est enfin lan­cée. Un projet dans les cartons depuis 2006, et qui peinait à en sortir. Réévalué à 22 M€ HT de travaux (pour un coût total de 46 M€), il porte sur deux constructions de 12 000 m2 au to­tal, qui viendront s’intégrer au bâtiment hospitalier principal. Cette extension est destinée à accroître les capacités d’accueil de l’hôpital et à accompagner sa modernisation.

Depuis la validation au printemps 2016 par l’Agence régio­nale de santé (ARS) – qui prend partiellement en charge les sur­coûts à hauteur de 10 millions d’euros –, ce programme privilé­giant l’économie et la fonctionnalité s’est accéléré : l’esquisse et l’avant-projet définitif ont été validés au second semestre 2016, le permis de construire déposé en janvier 2017. L’assistance à maîtrise d’ouvrage a été confiée à Icade Promotion et Béatrice Cambon, et la maîtrise d’œuvre est portée par un groupement mené par le cabinet Kardham Cardete Huet Architecture (ate­lier Sauvagé-Ducasse-Harter, Setec et Sérige pour le BET, David Sist pour l’OPC). Les équipes préparent désormais activement la consultation des entreprises, dont le lancement est prévu dans les prochains jours pour les travaux préparatoires (démo­litions, dévoiements et terrassements), et dès le 21 avril pour la construction des deux bâtiments.

Accroitre les capacités d’accueil. Cette extension est consti­tuée d’un bâtiment de 9 464 m2 (bloc opératoire et service endos­copie, stérilisation, dialyse, chirurgie ambulatoire et néonatalo­gie) au sud, et d’un autre de 2 702 m2 (service de réanimation) au nord. Grâce à ces travaux, le nombre de chambres à lit unique sera accru, tout comme les capacités d’accueil en réanimation (jusqu’à 15 lits). De plus, 29 postes d’hémodialyse seront installés et le mode d’accueil en ambulatoire sera fortement développé.

Le plateau interventionnel constituera la première phase de construction, qui démarrera au mois de juillet 2017 pour une livraison en décembre 2018. Débutera ensuite la construction du bâtiment réanimation, dont la livraison est prévue pour dé­but 2020. Ce chantier est le plus important qu’a connu l’hôpital depuis son ouverture en 1979. • O. D.

L’article sur le site du Moniteur